Shit happens
News
July 8, 2015

Parfois, les choses ne se déroulent pas exactement comme prévues.

La production de notre premier EP “RITUAL Part1” s’était idéalement déroulée, malheureusement nous avons accumulé les pépins sur notre seconde sortie “RITUAL Part 2”. A tel point que nous avons décidé de décaler la sortie à septembre.

Une chose est sûre, produire du vinyl demande à l’heure actuelle beaucoup d’amour et de patience si on veut livrer des disques de qualité.

Ces derniers temps, nous assistons à une résurgence de l’intérêt pour le disque vinyl. Alors que la demande était auparavant constituée de passionné(e)s et que l’offre était produite par des labels indépendants, de plus en plus de personnes se remettent à acheter des disques physiques. Vous avez sûrement remarqué que le nombre de rééditions en vinyl 180g et half-speed mastering remplissent dorénavant les bacs de vos disquaires ou des chaînes d’habillements. Et oui, les majors qui avaient abandonné ce format se sont emparées du phénomène et repressent leurs back-catalogues, saturant par la même occasion les usines de pressage. Il y a très peu d’usines de pressage dans le monde qui ont survécues à l’avénement du CD et du digital. Avant peu utilisées, elles sont maintenant réservées par les majors pour de longues périodes de temps. Les premiers à en souffrir sont les petits labels indépendants, ceux-là même qui faisaient vivre cette industrie pendant les années de vaches maigres.

Le peu d’usines restantes peinent donc à satisfaire la demande dans un laps de temps convenable. Pire encore : Peu de personnes sont suffisamment qualifiées pour accomplir l’une des étapes cruciales de fabrication : la galvanoplastie. A l’heure actuelle, les délais de fabrication sont d’environ 3 mois pour un disque. Ajoutez à cela des défauts dans les différentes étapes de productions ou les retards liés aux emplois du temps des différents intervenants avec lesquels vous travaillez et les délais s’envolent.

Nous avons envoyé les pistes du EP pour un pré-master chez Finyl Tweek à Londres aux alentours de la mi-octobre 2014. Le pre-master est une étape extrêmement importante puisque l’ingénieur du son perfectionne le rendu sonore en lui donnant un “coup de polish” qui donne à tout morceau un son “pro”. Après plusieurs aller-retours, nous n’avons pu valider les pre-masters qu’à la fin du mois de janvier. Le cutting a été fait dans la foulée et les lacques sont parties chez Optimal, notre prestataire allemand pour le pressage. Les test-press nous ont été livré à la mi-février. Malheureusement, le rendu sonore était tout simplement inacceptable et nous refusons de produire des vinyls qui ne sonnent pas. Après inspection par l’ingénieur du son, il a fallu donc recommencer le processus de cutting. Les nouvelles lacques ont été envoyées à l’usine à la mi-avril. A cette étape, nous sommes déjà à 6 mois dans la production de cet EP.
Pour ne rien arranger, on nous annonce des délais de fabrication bien plus longs que prévus.

Nous avons donc recu les nouveaux test press le 17 juin dernier et après une écoute attentive, nous sommes enfin satisfait du rendu sonore: ca sonne ! BOOYAKA ! Nous validons la production, mais malheureusement, il faudra attendre fin juillet pour recevoir les disques. Cette date nous contraint donc ce reporter la sortie officielle du POLAAR-002 à Septembre, soit quasi 1 an après l’envoi au studio de mastering…

Bien heureusement, tout n’est pas noir dans cette série, et la fabrication de la pochette sérigraphiée s’est très bien déroulée et nous en sommes particulièrement fiers ! On vous en dira plus très bientôt.

Comme vous pouvez le constater, la fabrication d’un disque n’est pas de tout repos et quand la poisse est au rendez-vous, il faut s’armer de patience. Le résultat en vaut la chandelle, nous sommes fiers de cette sortie et avons hâte de vous faire découvrir le disque.

Shit happens, mais nous sommes déterminés à continuer !

Love,

Flore & Marc

Subscribe to our newsletter

Never skip a beat!

Or follow us

Comments

Add your comment